Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présensation

  • : InZurractions
  • InZurractions
  • : Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, communisme, écologie, éthologie, affects, gauche, lignes de fuite, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo,Terre,Monde...
  • Contact

Modulactions

Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, Agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, White, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, cata-strophe, communisme, écologie, éthologie, forces, fidélité, ouvert, moléculaire, transindividuation, affects, gauche, hypomnemata, événement, lignes de fuite, anamnèse, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo, Terre...

Reperches

Pensées par slogan...

Comment s'en sortir sans sortir?
sculpter l'air de l'ère délétère
en aucun cas la catastrophe n'épuise le sens du possible: cata-strophè...
le jeu est toujours un je avec le feu...métallurgie intensive
lucidité;ludicité
donner consistance au chaos
sans rien perdre de l'infini dans lequel la pensée plonge
dans ces phantômes pré-individuels
ma faim qui d'aucun fruits ici ne se régale
trouve en leur docte manque une saveur égale
devenir armé pour une polémologie de la hantise
par et dans une organologie pluriverselle
comment se dé-couvre par trans-formation
la clâmeur par ex-clamation de notre prothéticité
à la pointe de notre ignorance
palabres du poisson-volant
pour s'aimer-veiller
en z mineurs

 

 

Strates Temporelles

/ / /

Artaud1835_01.jpg

 

 

Ces itinéraires se veulent liminaux,
c’est-à-dire qu’ils se constituent comme passages « initiatiques »
sur le seuil des non-lieux du capitalisme global et impliquent une
mise en jeu éthopoïétique. En d’autres mots : ils font intercession .
En ce sens, ces passages se démarquent du paradigme antiorientaliste
et de la critique des représentations interculturelles,
pour se rapprocher de ce que Foucault a décrit comme ascèse,
exercice de soi ou encore essai , qu’il définit comme « épreuve
modificatrice de soi-même dans le jeu de la vérité » (1984:16).
Définissons rapidement les concepts d’éthopoïétique et
d’intercession. Pour le Foucault du souci de soi, l’éthopoïétique
renvoie à une conception de la vérité « telle qu’elle se lit dans la
trame des actes accomplis et des postures corporelles »
(2001:510). L’éthopoïétique est, comme son étymologie l’indique,
production d’ethos, mise en consistance, incorporation. Dans son
article « Du droit à la non-communication des différences »
(2002b), Massumi décrit un va-et-vient entre l’éthique et le
politique qui met en évidence le plan de l’en-formation. C’est à ce
niveau qu’il identifie un troisième terme, précisément
l’éthopoïétique (éthopoïèse), qu’il emprunte à Vinciane Despret, et
qui désigne « tout ce qui a trait au devenir des formes-de-vie en
relation, ou de la vivacité relationnelle de l’en-formation ».
Étonnamment, il souligne que « pour ceux qui s’y pratiquent,
Deleuze a suggéré le nom d’intercesseurs » (2002b:36). Si le
politique se rapporte aux êtres formés et l’éthique aux processus
de formation, l’éthopoïétique se situe entre les deux, dans l’espace
virtuel des devenirs, se confondant de facto avec la recherche
d’intercesseurs.

 

Mais qu’est-ce qu’un intercesseur ? Le concept d’intercession
implique un passage « sur la ligne », une modulation expressive, à
mi-chemin entre éthique et politique. La traduction anglaise,
« mediator », en donne un premier aperçu, quoiqu’elle perde
complètement la dimension intrinsèquement fabulatoire du terme.
Pour Deleuze en effet,

 

Fictifs ou réels, animés ou inanimés, il faut fabriquer ses
intercesseurs. C’est une série. Si on ne forme pas une série,
même complètement imaginaire, on est perdu. J’ai besoin de
mes intercesseurs pour m’exprimer, et eux ne s’exprimeraient
jamais sans moi. (…) Félix Guattari et moi, nous sommes
intercesseurs l’un de l’autre. (2003:171).

 

Deleuze puise le concept d’intercession chez le cinéaste québécois
Pierre Perrault. Ce dernier en fait un usage fort «imagé », qui
s’écarte sensiblement du sens usuel, qui possède une connotation
religieuse. Décrivant la démarche qui a mené à son film Pour la suite
du monde (1962), Perrault dira : « À la face du monde je me
cherchais un intercesseur et à mes propres yeux. J’ai fait un film.
J’ai pris un marsouin. À ma plus grande surprise » (1985:38).
Pionnier du cinéma direct et soucieux de « rendre hommage au
vivant », Perrault cherchait les moyens de s’affranchir à la fois du
caractère colonisant de la fiction et de l’impuissance du
documentaire « objectif » à saisir la vie dans son devenir. Il se
méfiait de l’universel; ce qu’il voulait, c’est prendre les gens « en
flagrant délit de légender ». Car il ne va jamais de soi que l’on aura
la puissance nécessaire pour entendre chez l’autre, non pas une
identification culturelle représentée, mais le mouvement sourd d’un
peuple à venir .

 

Comme il le dit si joliment, « mon entreprise un peu
naïve consistait à me persuader moi-même d’hommes, de femmes
et d’îles d’ici » (1983:80). Le problème de l’intercession, c’est
finalement celui des indiscernables moyens pour croire en ce
monde. D’un point de vue anthropologique, on dira donc qu’un
intercesseur, c’est une sorte plutôt étrange d’informateur, dont on
n’a pas à se préoccuper qu’il soit fictif ou réel, parce qu’il participe
du processus d’émergence même par lequel quelque chose comme
une ethnographie sera possible


Au-delà donc, ou plus précisément, en-deçà de la mise en scène
d’un « avoir été là » par lequel se justifie traditionnellement la
démarche ethnographique, je me propose de décrire, sur le mode
d’un essai épistémologique explorant les zones d’indiscernabilité
1 Peut-être est-ce quelque chose de semblable que Maurer a en tête lorsqu’il parle
d’une « anthropologie de l’émergence » : « The point of an emergence is that you
do not know where it is going. The point of an anthropology of emergence is not
to attempt to achieve the universal language adequate to all transformation, but
to go along for the ride, in mutual, open-ended, and yet limited entanglements,
which one might call friendship, or perhaps, ethnography » (2005:4).


Entre pensée de l’imaginal et constructivisme spéculatif, en quoi les
itinéraires de désubjectivation, parce qu’ils se définissent par les
lieux d’une prise toujours locale et singulière, se constituent
ultimement comme parcours de déprise.

Partager cette page

Repost 0
Published by