Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présensation

  • : InZurractions
  • InZurractions
  • : Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, communisme, écologie, éthologie, affects, gauche, lignes de fuite, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo,Terre,Monde...
  • Contact

Modulactions

Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, Agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, White, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, cata-strophe, communisme, écologie, éthologie, forces, fidélité, ouvert, moléculaire, transindividuation, affects, gauche, hypomnemata, événement, lignes de fuite, anamnèse, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo, Terre...

Reperches

Pensées par slogan...

Comment s'en sortir sans sortir?
sculpter l'air de l'ère délétère
en aucun cas la catastrophe n'épuise le sens du possible: cata-strophè...
le jeu est toujours un je avec le feu...métallurgie intensive
lucidité;ludicité
donner consistance au chaos
sans rien perdre de l'infini dans lequel la pensée plonge
dans ces phantômes pré-individuels
ma faim qui d'aucun fruits ici ne se régale
trouve en leur docte manque une saveur égale
devenir armé pour une polémologie de la hantise
par et dans une organologie pluriverselle
comment se dé-couvre par trans-formation
la clâmeur par ex-clamation de notre prothéticité
à la pointe de notre ignorance
palabres du poisson-volant
pour s'aimer-veiller
en z mineurs

 

 

Strates Temporelles

25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 04:18

Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l'art, est invité à concevoir une série de soirées mettant en lumière certaines de ses préoccupations et recherches actuelles.

 

"Ce serait une série de rencontres pour que la question de "je" – qui prend la parole ? Qui est au centre de l'histoire ? Qui s'émeut ? Qui capte l'attention ? Qui prend le pouvoir ? – passe, autant que faire se peut, à l'arrière-plan. Pour que le travail, travail des gestes, des images ou des mots, prenne lui-même la parole. Il semble plus que jamais difficile, aujourd'hui où s'exacerbe le règne du fétichisme des marchandises spectaculaires, de faire une histoire de l'art sans noms propres, ou du moins sans que les noms propres n'occupent tout le terrain de la reconnaissance. "Il est plus difficile d'honorer la mémoire des sans-noms (Namenlosen) que celle des gens reconnus [passage biffé par Benjamin : fêtés, les poètes et les penseurs ne faisant pas exception]. À la mémoire des sans-noms est dédiée la construction historique". C'est ce qu'écrivait Walter Benjamin en marge de ses fameuses "Thèses sur le concept d'histoire" en 1940. On voudrait donc susciter quelques rencontres au cours desquelles la question des sans-noms devienne un enjeu historique (avec Arlette Farge), philosophique (avec Patrice Loraux), théâtral (avec Évelyne Didi), cinématographique (avec Wang Bing), plastique (avec Harun Farocki ainsi qu'avec Alfredo Jaar, aux côtés de Hervé Joubert-Laurencin) et poétique". Georges Didi-Huberman

 


  Faire l'histoire des sans-noms.

 


 

 

Invitée : Évelyne Didi

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires