Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présensation

  • : InZurractions
  • InZurractions
  • : Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, communisme, écologie, éthologie, affects, gauche, lignes de fuite, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo,Terre,Monde...
  • Contact

Modulactions

Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, Agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, White, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, cata-strophe, communisme, écologie, éthologie, forces, fidélité, ouvert, moléculaire, transindividuation, affects, gauche, hypomnemata, événement, lignes de fuite, anamnèse, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo, Terre...

Reperches

Pensées par slogan...

Comment s'en sortir sans sortir?
sculpter l'air de l'ère délétère
en aucun cas la catastrophe n'épuise le sens du possible: cata-strophè...
le jeu est toujours un je avec le feu...métallurgie intensive
lucidité;ludicité
donner consistance au chaos
sans rien perdre de l'infini dans lequel la pensée plonge
dans ces phantômes pré-individuels
ma faim qui d'aucun fruits ici ne se régale
trouve en leur docte manque une saveur égale
devenir armé pour une polémologie de la hantise
par et dans une organologie pluriverselle
comment se dé-couvre par trans-formation
la clâmeur par ex-clamation de notre prothéticité
à la pointe de notre ignorance
palabres du poisson-volant
pour s'aimer-veiller
en z mineurs

 

 

Strates Temporelles

13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 08:30

 

Appendice:

 

Dans l’essai Petrocratia. La démocratie à l’âge du carbone, l’auteur met en relation deux phénomènes majeurs de la modernité : l’évolution de la démocratie politique et la dépendance croissante à l’égard des ressources énergétiques fossiles. Il montre comment les transitions énergétiques successives, d’une énergie essentiellement de biomasse vers des combustibles fossiles comme le charbon à partir de 1800 puis vers le pétrole à partir des années 1930, ont profondément transformé les rapports de force sociaux et politiques.

À partir d’une excellente maîtrise des nombreux travaux menés sur ces questions, il montre par exemple comment les mines et le développement du transport du charbon par barges au XIXe siècle ont conféré aux travailleurs de ces secteurs un rôle majeur dans la revendication des droits et ont contribué à de nombreuses avancées sociales. Il montre surtout que l’organisation technique, économique et politique du secteur pétrolier a modifié la donne au XXe siècle. Mitchell insiste beaucoup sur la plus grande légèreté des produits pétroliers, leur transport transocéanique par bateau qui permet de contourner les blocus. Mitchell souligne à quel point la diplomatie américaine au Moyen-Orient a systématiquement conforté les pouvoirs locaux conservateurs et non-démocratiques. Il propose ainsi une lecture originale de la fameuse malédiction de la rente pétrolière, fréquemment évoquée dans les travaux de sciences politiques. Un autre pan original de son argumentation réside dans l’analyse des causes de la crise du système monétaire de Bretton Woods, largement due selon lui aux importations de pétrole par les Etats-Unis (engendrées par un système de consommation – automobile, etc… – alimenté par le pétrole à bon marché) qui causèrent la fuite des dollars hors du pays. En revanche, le choc pétrolier de 1973 a permis de sauver les producteurs de pétrole américain, alors de plus en plus chassés de leurs concessions moyen-orientales. Les nouveaux prix du pétrole ont en effet rendu rentable l’exploitation des pétroles non-conventionnels de la Mer du Nord ou d’Alaska.

Cet essai à la fois dense et très accessible propose finalement la première synthèse sur l’état de nos démocraties à l’âge du pétrole et montre l’extrême dépendance et vulnérabilité de notre modèle social à l’égard e cette ressource énergétique. Il révèle comment la construction des réseaux de distribution de l’énergie à l’ère du charbon et du pétrole ont façonné le champ des possibles en matière d’expériences politiques. Cette réflexion ambitieuse, à la fois historique et politique, offre des perspectives riches et originales pour penser la politique à l’ère des menaces climatiques globales.

arton412.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires