Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présensation

  • : InZurractions
  • InZurractions
  • : Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, communisme, écologie, éthologie, affects, gauche, lignes de fuite, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo,Terre,Monde...
  • Contact

Modulactions

Philosophie,vidéos, textes, Deleuze, Guattari, Freud, Lacan, Marx, Debord, Foucault, ,Spinoza, Leibniz, Derrida, Agamben, Zizek, Latour, Stengers, Nathan, Malabou, Neyrat, Badiou, Rosset, White, Negri, Sloterdijk, Stiegler, Bergson, Bateson,révolution, cata-strophe, communisme, écologie, éthologie, forces, fidélité, ouvert, moléculaire, transindividuation, affects, gauche, hypomnemata, événement, lignes de fuite, anamnèse, déterritorialisation, pratiques, transversalité, schizo, Terre...

Reperches

Pensées par slogan...

Comment s'en sortir sans sortir?
sculpter l'air de l'ère délétère
en aucun cas la catastrophe n'épuise le sens du possible: cata-strophè...
le jeu est toujours un je avec le feu...métallurgie intensive
lucidité;ludicité
donner consistance au chaos
sans rien perdre de l'infini dans lequel la pensée plonge
dans ces phantômes pré-individuels
ma faim qui d'aucun fruits ici ne se régale
trouve en leur docte manque une saveur égale
devenir armé pour une polémologie de la hantise
par et dans une organologie pluriverselle
comment se dé-couvre par trans-formation
la clâmeur par ex-clamation de notre prothéticité
à la pointe de notre ignorance
palabres du poisson-volant
pour s'aimer-veiller
en z mineurs

 

 

Strates Temporelles

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 07:55

 

Isabelle Stengers était l'invité du cycle PhilO le jeudi 21 février 2013.
« Le philosophe doit résister à la tentation de devenir un imprécateur. Penser sous l’horizon de la catastrophe est tétanisant. Que pouvons-nous faire ? Nous prémunir contre la barbarie qui accompagne la catastrophe comme son ombre portée. Quand elle se dessinera, on sera vulnérable. Pensez à l’économie de la connaissance qui demande aux chercheurs de travailler en partenariat avec l’industrie, pour qui seule la compétitivité compte. Il faut donc faire preuve dès maintenant d’imagination collective pour que les solutions barbares qui vont venir ne rencontrent pas un monde tout prêt à les accepter. Nous vivons déjà en situation de méritocratie radicalisée où il faut tout mériter. Bientôt, c’est la vie même qu’il faudra mériter ». 

Partager cet article

Repost 0

commentaires